Tél&eacutechargez nos documentations
bien choisir son fauteuil
contactez-nous

Choix, réglages et entretien d'un fauteuil roulant manuel

Page 1

Fonctions du fauteuil, châssis

Page 2

Dossier

Page 3

Accoudoirs, assise

Page 4

Roues arrière (1)

Page 5

Roues arrière (2)

Page 6

Roues et fourches avant

Page 7

Repose pieds, palette, entretien, image

Le Dossier

Dossier inclinable ou non ?

Beaucoup de personnes se retrouvent avec un fauteuil à dossier inclinable, sans avoir rien demandé, parfois sans s’en apercevoir et le plus souvent sans jamais l’utiliser.
En effet l’idée fausse selon laquelle ‘qui peut le plus peut le moins‘ est souvent à l’origine de cet état de fait.

S’il n’est pas utilisé, un dossier inclinable présente des inconvénients majeurs :
• le fauteuil est plus lourd,
• l’articulation supplémentaire à la base du dossier prend du jeu et contribue à déformer davantage le dossier et à le rendre moins confortable. Un raidisseur de dossier devient indispensable et complique le pliage,
• le plus grave est qu’un fauteuil à dossier inclinable est livré avec des roues arrière reculées pour éviter une chute arrière en cas d’utilisation du dossier très incliné.Ce qui génère les inconvénients suivants :

- Longueur totale du fauteuil augmentée ce qui ampute la maniabilité.
- Les bras et les mains sont dans une position beaucoup moins favorable pour accéder aux mains courantes ce qui diminue la force et peut abîmer les épaules.
- Une partie importante du poids est alors reportée sur les roues avant et le fauteuil perd toute maniabilité lors des changements de direction et roule beaucoup moins bien en toute circonstance. En effet, à poids total égal, un fauteuil roule d’autant mieux que la proportion de poids qui porte sur les grandes roues est grande. Les roues de grand diamètre offrent moins de résistance à l’avancement que les petites et la résistance globale se calcule en multipliant le coefficient de roulement de chaque roue par le poids qui s’exerce sur elle. Cette notion est fondamentale et sera de nouveau évoquée lorsque nous étudierons le meilleur réglage des roues arrière et le choix des roues avant.
- L’aide d’une tierce personne qui doit basculer le fauteuil pour passer les obstacles devient très difficile.

Tube de dossier

On décèle une tendance actuelle chez les fabricants à faire des fauteuils dont le tube de dossier n’est pas dans le prolongement du tube vertical de l’embase. Dans cette réalisation, le tube supérieur du dossier est relié à l’embase par une pièce en plastique ce qui nuit à la solidité et à la rigidité. Les 2 tubes du dossier ont tendance avec l’usure à se rapprocher et à incurver trop la toile du dossier qui ne respecte plus la forme du dos.

Dossier ajustable en inclinaison

Certains fauteuils proposent un dossier ajustable en inclinaison, ce qui permet avec des clés de régler l’angle entre l’assise et le dossier. Ce réglage est semi définitif puisqu’il ne peut être modifié sans clé. Ce système est très intéressant et n’a pas les inconvénients cités plus haut à propos des dossiers inclinables. Il n’est malheureusement pas disponible sur les fauteuils intégralement remboursés.

Toile de dossier réglable ou pas

Certaines toiles de dossier sont tendues par des sangles équipées de velcro ce qui permet de les retendre si elles se sont affaissées.

Mais il semble que le fait d’être tendu avec le velcro favorise l’avachissement et que le fait de retendre ne sert qu’à redonner provisoirement une tension correcte.

Hauteur de dossier

Si l’on n’a pas d’exigence ou de morphologie particulière, une hauteur d’environ 40 cm convient généralement. Une hauteur supérieure peut être indispensable en cas de grande taille et de manque de musculature. Un dossier trop haut peut être inconfortable et déformer le dos. Un dossier très bas doit être réservé aux personnes qui ont un très bon équilibre du tronc.

Les poignées supérieures

La hauteur du dossier conditionne également la hauteur des poignées à pousser. Une personne qui a besoin d’être poussée doit avoir des poignées à la bonne hauteur pour la tierce personne.

S’il est difficile de concilier la hauteur souhaitée de dossier et la hauteur des poignées, il existe des poignées réglables en hauteur qui peuvent être extrêmement pratiques. Mais cette option alourdit et complique un peu le fauteuil. Il ne faut opter pour elle que si elle est indispensable.

Il existe également des poignées rabattables qui ont pour intérêt de donner une ligne simple au fauteuil et de clamer l’autonomie de l’utilisateur de fauteuil puisqu’il lui est apparemment impossible de se faire pousser.

Dossier cassant ou pas

Lorsque les roues arrière des fauteuils n’étaient jamais amovibles, cela date du milieu des années 80, il était souvent pratique d’avoir les tubes du dossier pliables vers l’arrière grâce à une articulation située au niveau des manchettes d’accoudoir. C’était un moyen rapide de diminuer l’encombrement du fauteuil pour le mettre dans une voiture. D’ailleurs à cette époque, les dossiers et leurs tubes étaient plus hauts que maintenant.

Il semble plus logique maintenant de garder un dossier sans articulation et d’enlever les roues arrière lorsque cela est utile. L’avantage est triple :
• le poids du fauteuil est scindé et la partie la plus lourde diminue de 4,5 kg environ.
• L’encombrement moindre facilite largement la manipulation.
• L’absence d’articulation supplémentaire au niveau du dossier n’alourdit pas le fauteuil et conserve un maintien de meilleure qualité en réduisant le jeu qui avachit la toile

Nous devons absolument encourager les tierces personnes à enlever les grandes roues car cette opération est très rapide et la manipulation est grandement facilitée. Mais il existe des cas précis ou le dossier cassant garde tout son intérêt. Par exemple lorsqu’une personne met son fauteuil vers les sièges arrière de sa voiture en faisant rouler le fauteuil sur le bas de caisse et que la hauteur de l’habitacle n’est pas suffisante.